Cicéron Angledroit

Auteur de romans policiers (mais rigolos quand même)

 

Cicéron Angledroit

Auteur de romans policiers (mais rigolos quand même)

 

Nouveautés

Dédicaces

News

Stop ou encore ?

Stop ou encore ?

Et voilà, le dixième Cicéron est sorti. Dix histoires, le temps passe vite. Est-ce une étape, une escale ou une destination ? Je me pose la question. Dix bouquins et une impression que le « paquebot » s’alourdit. Les ventes ne décollent pas. Au contraire. Je ne veux pas faire celui qui dit « retenez-moi ou j’fais un malheur » mais je me pose des questions. Bien sûr je pourrais me dire que je n’écris pas pour être lu (ce qui est vrai à la base), que les gens ne lisent que des conneries bien paramétrées (ce qui n’est pas faux), que la pub fait tout (elle fait beaucoup) mais ça ne serait que des bonnes excuses pour moi-même. Longtemps je me suis dit « les gens vont acheter le premier, adhérer...

lire plus

Cicéron lit…

« Sérotonine » de Michel Houellebecq

« Sérotonine » de Michel Houellebecq

« Sérotonine » de Michel Houellebecq. Éditions Flammarion. Janvier 2019. Bon là, je prends des risques. Avec Houellebecq, pas de demi-mesures, c’est « t’aimes » ou « t’aimes pas. » Quand t’aimes c’est sans retenue, quand t’aimes pas c’est sans exception. C’est le personnage, souvent caricaturé mais, en y regardant de plus près, pas du tout caricatural, qui veut ça. C’est épidermique. Moi c’est « j’aime. » Donc, avec cette chronique, je vais faire, grosso-modo, dans le 50/50. La moitié me suivra, la moitié me fuira. Je prends donc le risque, compte-tenu de ma modeste (le mot est faible) exposition médiatique, d’amputer mon aura pâlotte de la moitié de son énergie sans, pour autant, espérer...

« Le suspendu de Conakry » de Jean-Christophe Rufin

« Le suspendu de Conakry » de Jean-Christophe Rufin

« Si les académiciens se mettent à faire dans le polar, que va-t-on devenir, nous autres, auteurs de bas étages et pourvoyeurs littéraires des trajets ferroviaires et des plages du littoral ? » Voilà ce que j’ai pensé en découvrant que Jean-Christophe Rufin, qui m’a toujours convaincu.